Vous êtes ici : Liste des articles > Arts Plastiques > Le retour de l’Institut des hautes études en arts plastiques

Le retour de l’Institut des hautes études en arts plastiques

Iheap

L’Institut des hautes études en arts plastiques reprendra ses activités à partir du 8 janvier 2013, à l’initiative de la Biennale de Paris.

Pensé pour développer les pratiques artistiques à la fois les plus avancées et les plus accessibles, son ambition, à l’heure où le contexte politique se veut favorable à l’éducation artistique, est de proposer un enseignement vraiment différent.

En 1983, Jacques Chirac, Maire de Paris, confia à Pontus Hulten la mission d’inventer une école supérieure de recherche sur la création, en référence au Bauhaus de Weimar et au Black Mountain College. Pendant plusieurs années d’activité intense, l’Iheap dispensa un enseignement unique et renommé, suscitant l’intérêt croissant des jeunes artistes du monde entier. Hélas, pour des raisons qui ne dépendaient pas de sa volonté, cette expérience dut s’interrompre en 1995.

Les objectifs actuels de l’institut s’inscrivent dans la continuité du projet d’origine et ne dérogeront pas à l’état d’esprit frondeur de ses débuts. L’Institut des hautes études en arts plastiques invite ses participants à se libérer des acquis hérités de l’art du 20e siècle, à expérimenter les enjeux de l’art d’aujourd’hui, et ce faisant leur permet éventuellement de s’inscrire dans une histoire en cours d’écriture. Il est ouvert à ceux qui témoignent un intérêt pour des démarches singulières et extrêmes, déjà identifiées ou à inventer. À ceux qui désirent reformuler leur pratique artistique ou leur activité professionnelle. À ceux qui après plusieurs années dans une école d’art veulent se défaire d’un apprentissage aliénant, et enfin à ceux qui, dans des conditions intimistes et expérimentales, souhaitent mettre au travail des questions essentielles.

Le cursus complet de l’Iheap se réalise en deux années (session) composées pour la première année de deux cycles de dix semaines chacun, à raison de trois demi-journées par semaine consacrées à un thème (séances). Chaque thème abordé est traité en trois séances. La deuxième année est consacrée à la rédaction d’un rapport de trente pages, exempt d’illustrations, faisant état de l’avancement de la recherche du participant. L’élaboration de ce document fait l’objet d’un suivi approfondi par le personnel de l’Iheap. Les séances de travail sont prises en charge par trois professeurs, en alternance avec des intervenants venus du monde entier et tous spécialistes dans leur domaine.

Récusant la production de tout objet d’art, il cherche à sortir des usages balisés en pensant la pratique de l’art à l’échelle du monde réel, physique et social. L’Iheap invite ses participants à s’émanciper et à se révéler. Leur nombre est limité à vingt par année. Suivre le cursus de l’Iheap équivaut à un post-diplôme sans équivalent qui répond à des modalités originales, chaque année différentes.

Pour les modalités pratiques d’inscription et le programme complet de la Session VIII (2012-2014), « Pour un art libéré de l’art du 20e siècle », veuillez consulter le site de l’Institut, http://iheap.fr. Une documentation complète est disponible dans la rubrique « Téléchargements ».

Écrit par Didier le 02/11/2014
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce billet

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : iBbGkf

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir